Visitez le site droitsquotidiens.be

Je démarre dans la vie active...

Quelles sont les réparations qui sont à charge du locataire ?


Plusieurs types de travaux d'entretien et de réparation sont à charge du locataire.

 

1/ Le "menu entretien" du logement et les "réparations locatives".

L'entretien c'est le maintien du logement en bon état . Il s'agit notamment du nettoyage, du cirage du parquet, de l'entretien des parterres, de la chaudière, etc.

Une réparation c'est la remise en bon état ce qui a été déterioré (par exemple, remplacer une vitre brisée). Les grosses réparations ne sont en principe pas à charge du locataire.

L'entretien et les réparations locatives ne doivent pas être effectués par le locataire s'ils sont dus à :

 

2/ Les réparations causées par une faute et/ou votre négligence du locataire, d'un membre de son ménage ou de l'un de leurs invités. Il s'agit des "dégâts locatifs".

Par exemple, si un locataire a laissé couler de l’eau et que cela a occasionné des dégradations, c'est lui qui doit effectuer les réparations nécessaires, mêmes si celles-ci sont de grosses réparations (par exemple le remplacement du parquet ou du tableau électrique)

Il doit aussi prendre à sa charge les grosses réparations qui découlent d'un manque d'entretien. Par exemple, s'il n'a pas correctement entretenu la chaudière, il doit payer le remplacement ou la réparation de la chaudière.

 


En consultant l’état des lieux d’entrée, vous pourrez plus aisément trancher certains conflits portant sur l’origine (dégâts locatifs, vétusté, usure normale, etc.) de la dégradation à réparer.



Toutes les autres réparations sont à charge du propriétaire. Si le priopriétaire doit effectuer des réparations, le locataire doit le prévenir ! En effet, le propriétaire ne vit normalement pas sur place, il est donc impossible pour lui de savoir qu'il y a des réparations à faire s'il n'en est pas averti par le locataire. Si le locataire n'a pas prévenu le propriétaire et que la situation s'aggrave, le locataire risque de devoir payer certains travaux.

Deux précautions valant mieux qu’une, nous conseillons d’avertir le propriétaire des travaux à faire par lettre recommandée, et de garder une copie de cette lettre. En cas de doute sur la nécessité d’effectuer ces travaux, la prudence recommande d’écrire selon les mêmes modalités.

 

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

Envoyer par e-mail

x

Réagir à cette fiche

Avec le soutien de
x