Visitez le site droitsquotidiens.be

Je démarre dans la vie active...

Est-ce toujours le père qui demande les allocations familiales ?

Pas toujours, mais souvent.

En principe, c’est le père de l’enfant qui demande les allocations familiales.

On dit qu’il est l’attributaire : c’est lui qui ouvre le droit aux allocations familiales.

 

Toutefois, dans certains cas c’est la mère ou une autre personne du ménage de l’enfant qui demande les allocations familiales.

Par exemple, certaines personnes ont droit à un supplément d’allocations familiales, par exemple les parents chômeurs, invalides ou pensionnés. Si un des parents est au chômage, c'est plus avantageux qu'il soit l’attributaire, car le montant des allocations familiales sera plus important.

Les parents peuvent faire une demande de modification de l’attributaire, en complétant le formulaire "Changement de priorité pour le droit aux allocations familiales".

 

Si aucun des parents ne peut ouvrir un droit aux allocations familiales (par exemple le père vient de cesser son activité d'indépendant et n'a pas encore de travail, et la mère vient de finir ses études et est en stage d'insertion professionnelle, donc sans allocations de chômage), une autre personne du ménage de l’enfant peut le faire. On essaye que tous les enfants bénéficient d’allocations familiales.

On suit l’ordre de priorité suivant :

  1. le père ;
  2. la coparente (couple lesbien) si elle est plus âgée que la mère ;
  3. la mère ;
  4. le beau-père (second mari de la mère) ou la belle-mère (seconde épouse du père) ;
  5. le plus âgés des parents adoptifs s'ils sont du même sexe (couple homosexuel) ;
  6. la plus âgée des personnes suivantes :
  • le partenaire du père ou de la mère ;
  • un des grands-parents s’il fait partie du ménage ;
  • un oncle ou une tante s’il fait partie du ménage ;

      7. un (demi-)frère ou une (demi-)sœur de l’enfant, même s’ils ne font pas partie du même ménage.

 

Pour plus d'informations, voyez le site Famipedia.

©Droits Quotidiens asbl

Ces questions réponses constituent une source d'information générale. Leur exploitation de manière indépendante doit faire l'objet de la plus grande prudence. Il est vivement conseillé de vérifier l'applicabilité au cas spécifique.

x

Envoyer par e-mail

x

Réagir à cette fiche

Avec le soutien de
x